Mieko Miyazaki koto - Michel BENITA Basse
Eiwind AARSET Guitare,laptop- Matthieu MICHEL trompette
Philippe GARCIA Drums

Mieko Miyazaki et Michel Benita

Cette rencontre entre les deux artistes est à l’origine du projet “Ethics”. «J’ai vite entendu comment sa façon d’aborder l’instrument traditionnel pourrait constituer le noyau d’un projet éclectique et international : sérénité et mystère avec Eivind Aarset et son approche aérienne de la guitare, urbanité électro avec le batteur Philippe Garcia (Kpt’n Planet), chant ciselé du trompettiste suisse Matthieu Michel : un rêve enfin réalisé que d’accueillir ces musiciens dans cette aventure.

Michel Benita

Dans le paysage du jazz européen, Michel Benita n’est ni le plus véhément, ni le plus envahissant des contrebassistes.La discrétion est dans sa nature, l’efficacité aussi. Certains parlent de droiture à son égard. Avec Drastic et Ramblin’, il a ajouté la surprise au rang de ses qualités. Il le confirme aujourd’hui avec Ethics. Michel Benita n’a envisagé de vivre de son talent que lorsqu’il a atteint la vingtaine. Installé à Paris au début des années 1980, il a dès lors tout fait pour se rattraper, et comme souvent chez ceux qui sont venus à la musique sur le tard, son investissement l’a conduit à multiplier les expériences et à trimballer son instrument auprès de tous ceux qui faisaient appel à ses services. Le nom des jazzmen auprès desquels il a apporté sa contrebasse dans ces années forme un Who’s Who du jazz qui se joue alors en France, où les légendes américaines (Lee Konitz, Horace Parlan, Archie Shepp) côtoient les valeurs sûres européennes (Daniel Humair, Bobo Stenson, Enrico Pieranunzi). Où les futurs amis de toujours (Peter Erskine, Aldo Romano, Antoine Hervé) se mêlent aux gigs d’un soir avec des musiciens de passage.

Michel Benita à la contrebasse
Mieko Miyazaki et Michel Benita
Mathieu Michel à la trompette
Eiwind Aarset à la guitare
Philippe Garcia à la batterie